• English
  • Français

Suivez nous

The Marine Fuels Platform

Nous nous rendons tous compte de la campagne globale pour nous permettre de respirer un air plus pur par l'introduction de carburants routiers plus propres par la limitation de gaz d'échappement de véhicules afin de réduire des gaz d'échappement (SOx) et des particules que contiennent les gaz d’échappement des voitures et des camions. Maintenant, le besoin de réduire le soufre dans les carburants s’élargit également au territoire maritime et aux zones côtières en limitant les émissions polluantes provenant du transport maritime.

Une plate-forme web appelée Marine Fuels 2020 a été lancée en mai 2018 pour aider des compagnies maritimes à se préparer aux nouvelles règles internationales de soufre pour les carburants qu'elles emploient. L’ARA et d'autres associations internationales de raffinage et de distribution ont joint le soutien à cette plate-forme afin de soutenir l'application cohérente et opportune des nouveaux règlements.

Ces règlements ont été établis par l'organisation maritime internationale (OMI), qui s’occupe des sujets maritimes dans le monde entier, dit Joel Dervain, secrétaire exécutif de l’ARA. « Elle est l'une des modifications les plus importantes que notre industrie en aval ait connu concernant des spécifications de carburant, » a dit Dervain. Entrant en vigueur le 1er janvier 2020, le taux de soufre maximum autorisé dans tous les carburants marins utilisés globalement chutera de 3,5 pour cent à 0,5 pour cent – une réduction de 85 pour cent.

Les raffineurs africains se sont préparés à ce changement depuis quelques années maintenant, après avoir été bien informés de ces règlements imminents par le Specifications Work Group d’ARA(SWG). « Le défi pour les raffineurs africains, les sociétés d'entreposage, les opérateurs de ravitaillement en carburant et les compagnies maritimes est que, à la différence de l’Europe du Nord et de l'Amérique du Nord, l'Afrique n'a pas eu l'expérience des zones de contrôle des émissions (ECAs en anglais) » dit Riaan Henn, chef du SWG d’ARA. « Au sein des ECAs, les raffineurs, les sociétés d’entreposage, de ravitaillement en carburant et les compagnies maritimes ont acquis pour  la première fois l'expérience de produire et de manipuler du carburant avec pas plus de 1,0 pour cent, plus tard réduit à 0,1 pour cent en 2015. Les compagnies maritimes en particulier, ont appris comment  utiliser des carburants sans risque en mer ; tandis que les raffineurs ont appris les défis de produire le nouveau carburant à partir des composants différents, selon des configurations de raffinerie. Les sociétés de stockage et de ravitaillement ont appris comment contrôler les défis liés à la logistique et la manipulation matérielle d’opérations plus complexes. »

« La fixation de la limite internationale en soufre à 0,50% pour le carburant utilisé en dehors des ECAs, sur les hautes mers et dans les ports internationaux, est essentiellement une mesure pour réduire la pollution par l'industrie maritime qui connaît une croissance continue » a dit Henn. « Le trafic maritime est le principal moyen du commerce se déplaçant entre les continents. Les Nations Unies, par l'OMI, ont décidé qu'il était temps de réduire ce niveau de pollution, à la fois d'un point de vue d'émission de SOx et de particules. »

Le site web Marine Fuels 2020 fournira des informations et encouragera tout le monde dans les industries de raffinage, de stockage et de ravitaillement de se préparer d’une façon cohérente et efficace dans le monde entier.

Le fait que le carburant conforme fourni peut être de composition différente dans de différents ports autour du monde (à base de distillat ou de fuel) mènera aux défis de compatibilité, de stabilité et point d’éclair pour toutes les parties prenantes. « L’ARA travaille ensemble avec tous les acteurs globaux dans l'industrie maritime et d'approvisionnement en combustible pour s'assurer qu'une pleine compréhension de la façon à résoudre ces défis soit en place en temps utile. C'est pourquoi l’accent que la plate-forme a mis sur la préparation individuelle des bateaux pour 2020 est si important, » a ajouté Henn.

« Le rôle du Marine Fuels Platform est d'avoir un endroit où nous remontons les faits nécessaires pour nous assurer que toutes les parties prenantes prennent des mesures bien conçues afin de se conformer aux exigences de l'OMI. »

Visitez https://marinefuels2020.com/